Pont d’Aouache. Le timbre

Un Train en Afrique ouvre ses pages à des collaborateurs. C’est Serge Magallon qui inaugure cette rubrique « Invités ». Fin connaisseur de l’histoire postale éthiopienne, il nous fait profiter de ses connaissances et de documents exceptionnels extraits de sa collection personnelle.

200 ND

Le pont de l’Aouache a eu les honneurs d’un timbre en 1931. C’est le 1/4 de guerche, brun-olive non dentelé. Il fait partie d’une série qui comprend 10 timbres. 9 montrent les effigies du ras Makonnen (le père), de l’impératrice Menen, de l’empereur Hailé Sélassié, ainsi que la statue équestre de Ménélik II. 100 exemplaires seulement de ces timbres non dentelés ont été présentés en 1936 par l’empereur et remis au représentant de la Croix rouge. La guerre d’Abyssinie a commencé le 5 octobre 1935.

Lettre SM

Voici une lettre avec ce timbre, postée le 11 mars 1932 au bureau principal d’Addis Abeba, cachet ADDIS ABABA RP. Le tarif correspond à un imprimé pour l’étranger, ici les États-Unis. Les timbres partiellement collés laissent entrevoir la raison sociale : Maison Kevorkoff et Mohakedoff, bois chauffage, Addis Abeba. Kevorkoff fait partie des Arméniens qui se sont installés en Éthiopie au début du XXe siècle. La maison avait une filiale à Diré Daoua. La maison-mère, un grand bâtiment en pierre à l’intersection de Piazza et de l’avenue Gandhi, existe toujours.

Dire Daoua Assicurate recto

AA casa littoria

Les Italiens avait installé dans le bâtiment le siège du Parti fasciste.

Texte et documents : Serge MAGALLON

hugfon