Madame Kiki

A Aouache, portrait de Madame Kiki

Madame Kiki © Hugues Fontaine

« Le Buffet de la Gare, c’est moi. » Madame Angèle Assimakopoulos – plus connue sous le surnom qui m’a toujours semblé un peu familier de Madame Kiki écrit Yves-Marie Stranger, est née en 1928 dans la ville ferroviaire de Diré Daoua. Son grand-père, un Grec, est arrivé d’Amérique pour travailler au Chemin de fer, à l’époque de l’empereur Ménélik. Sa mère était grecque elle aussi, née à Djibouti, et, comme ses oncles, elle avait la nationalité française.

Madame Kiki tient le buffet de la gare d’Aouache où plus un train ne passe depuis 2008. Elle y a accueilli Haïlé Sélassié, le Général de Gaulle, Tito, le roi de Grèce… et servi des milliers de voyageurs qui s’y restauraient en attendant que se croisent les trains montant ou descendant, d’Addis ou de Djibouti, sur cette ligne à voie unique.

Assise dans la pénombre de la terrasse, elle raconte à Yves-Marie Stranger l’histoire de sa vie et de ce train qui fut la gloire de l’Abyssinie. Le train aujourd’hui, c’est elle.

Yves-Marie Stranger a publié : Ces pas qui trop vite s’effacent. Sur les traces de RL Stevenson. Ed. L’Archange Minotaure, 2005.

hugfon

Laisser un commentaire