27 mai 1891

Depuis l’ouverture de l’exposition ALFRED ILG. UN SUISSE EN ABYSSINIE à Charleville-Mézières samedi dernier, je lis Rimbaud : ses œuvres d’abord, sa correspondance et, ce qui est indissociable, je regarde, en rapport avec ses écrits, sa biographie. Le 27 mai 1891, à l’hôpital de la Conception de Marseille, Arthur Rimbaud est amputé de la jambe droite.

Le 30 mai, il écrit au ras Mékonène, gouverneur du Harar :

Excellence,

Comment vous portez-vous ? Je vous souhaite bonne santé et complète prospérité. Que Dieu vous accorde tout ce que vous désirez. Que Dieu vous accorde tout ce que vous désirez. Que votre existence coule en paix.

Je vous écris ceci de Marseille en France. Je suis à l’hôpital. On m’a coupé la jambe il y a six jours. Je vais bien à présent et dans une vingtaine de jours je serai guéri.

Dans quelques mois je compte revenir au Harar, pour y faire du commerce comme avant, et j’ai pensé à vous envoyer mes salutations.

Agréez les respects de votre dévoué serviteur

RIMBAUD.

Ce tableau de Joseph Garibaldi, signalé par Jacques Bienvenu dans son blog, montre le vieux port de Marseille tel qu’a pu le voir Arthur Rimbaud lors de ses voyages.

vieux port

Joseph Garibaldi, « Effet d’orage sur le Vieux-Port », DR Fondation Regards de Provence.

hugfon

Laisser un commentaire