De quelle couleur sont les Blancs ?

Cette couleur, le blanc, est devenue le signe de ralliement de tous les coloniaux. « Dès qu’ils arrivaient, écrivait avec ironie Marguerite Duras, qui connaissait bien ce monde, ils [les Blancs] apprenaient à se baigner tous les jours, comme on fait des petits enfants ; et a s’habiller de l’uniforme colonial, du costume blanc, couleur d’immunité et d’innocence » [DURAS M. (1950), Un barrage contre le Pacifique, Flammarion, Paris]. Et que dire, alors, du casque, qui fit écrire tant de sottises — si on ne le portait pas, on risquait la mort foudroyante… —, ce casque forcement blanc, au point de devenir un symbole, aujourd’hui encore, de cette domination [DORGELÈS R. (1941), Sous le casque blanc, Éditions de France, Paris]. Pour les plus confiants, ou peut-être les plus naïfs, du monde des dominants, cette hégémonie de la race blanche était vouée à l’éternité. Toute l’histoire humaine, depuis les temps les plus reculés, l’avait préparé. Le XIXe et le début du XXe siècle l’avaient consacrée. Pourquoi, dès lors, les choses changeraient-elles ?

Extrait de l’ouvrage collectif édité par Sylvie Laurent et Thierry Leclère, De quelle couleur sont les Blancs ? qui vient de paraître à La Découverte.

De quelle couleur sont les Blancs

hugfon

Laisser un commentaire