Les géographes prennent le train (chemin de fer et diplomatie)

logoDébat : « Les géographes prennent le train (chemin de fer et diplomatie) », avec Henry Jacolin (Association internationale de l’histoire des chemins de fer), Alain Gascon (Paris 8) et Paul Véron (Association internationale de l’histoire des chemins de fer). Au premier étage du Café de Flore, 172 boulevard Saint-Germain, 75006 Paris (M° Saint-Germain), le mardi 29 avril 2014 de 19 h 30 à 21 h 30.

Présentation

Qu’en est-il des usages du chemin de fer : transporter des hommes et des marchandises, d’un lieu à l’autre ? Pas seulement.

Le tracé des voies peut répondre à des objectifs plus complexes, d’ordre stratégique notamment. Un réseau doit-il être tracé en étoile vers une capitale ? Ou avec des axes parallèles à une frontière pour la protéger ? Quels acteurs décident de sa construction ?

Le mardi 29 avril, au Flore, deux intervenants répondront à ces questions avec deux exemples particuliers.

Henry Jacolin, ancien ambassadeur, Président de l’Association internationale d’histoire des chemins de fer, nous parlera de la voie ferrée Vienne-Constantinople, voulue par les puissances occidentales contre le vœu de l’Empire ottoman.

Alain Gascon, professeur émérite à l’Institut français de géopolitique de l’Université Paris 8, et ancien chargé de cours à l’INALCO nous éclairera sur la ligne Djibouti Addis-Abeba (1897-1917) qui a contribué à la construction de l’Éthiopie du Négus Ménélik. Surprise, cette ligne va revivre à partir d’un chantier lancé en 2013 dans le but de créer un Trans-Africain jusqu’à Dakar !

Le modérateur sera Paul Véron, directeur de la communication et directeur pour le Moyen-Orient de l’Union internationale des chemins de fer (ONU du rail dont le siège est à Paris).

Voir ce compte-rendu d’Olivier Milhaud et Maryse Verfaillie.

hugfon

Laisser un commentaire