Pour les amateurs de cartes postales et de philatélie

 

Le chapitre consacré à Djibouti en particulier, et toute la partie qui concerne la construction du chemin de fer au tournant du vingtième siècle, sont abondamment illustrés de cartes postales. J’ai préféré reproduire celles qui présentaient au recto de la correspondance et des marques de leur circulation : affranchissement, oblitérations… Certaines cartes ont manifestement été envoyées par des employés qui travaillaient à la construction du chemin de fer. On y trouve des commentaires sur l’avancement du chantier, l’état de la végétation… D’autres cartes ont été achetées à l’escale de Djibouti par des passagers des « courriers » qui continuaient sur Madagascar ou l’Indochine. La carte reproduite ici, en haut de la page 59, a été écrite à Saïgon, le 31 mars 1904, « à bord du croiseur Le Sully. Escadre d’Extrême-Orient ». La deuxième carte, en dessous, qui représente La gare et le buffet de Daouenlé (à la frontière de l’Éthiopie), offre une longue description, détaillée, du paysage et de la végétation.

hugfon

1 commentaire » Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »