Princesse abyssine

Princesse abyssine2

À la fin de l’année 1929, le 29 décembre ou dans les jours qui ont suivi, Monsieur Chirouze à Addis Abeba a reçu une carte postale envoyée de la Côte française des Somalis, de Djibouti probablement. Elle ne contenait aucun texte, hormis son nom et la mention d’Addis Abeba, Éthiopie.

Monsieur Chirouze

Coll. H FONTAINE

La présence de plusieurs timbres dont la valeur a été modifiée par surimpression explique peut-être cet envoi. Monsieur Chirouze aurait été un philatéliste, en relation avec un correspondant à Djibouti. Et cette carte constitue probablement aujourd’hui un document intéressant, que saurait commenter nos amis connaisseurs de la région et de son histoire postale.

Mais on peut aussi aussi émettre l’hypothèse que le correspondant de Monsieur Chirouze à Addis Abeba lui a adressé cette carte pour le portrait qui y est reproduit : un cliché signé JB représentant une princesse abyssine.

La tête légèrement inclinée vers la droite, la jeune femme, enveloppée de la cape de satin noir (kabba) des princes, regarde mélancoliquement le photographe.

On notera toutefois que si la carte porte au verso un cachet du 29/XII/1929 marqué ADDIS-ABABA RP, aucun des timbres n’a été annulé. Monsieur Chirouze, d’Addis Abeba, Éthiopie (manifestement francophone), se serait-il adressé à lui même cette carte postale affranchie de timbres de la Côte française des Somalis ? Il n’avait pas besoin alors de préciser davantage son adresse.

À moins — et cela expliquerait qu’il n’ait pas indiqué d’adresse plus précise — que cette carte n’ait servi à enregistrer le passage de Monsieur Chirouze à Addis Abeba, lui qui réside habituellement en Côte française des Somalis.

Le 29 décembre 1929 marque le premier service postal aérien entre Djibouti et Addis Abeba. L’avion, un Potez 25 à moteur Lorraine piloté par André Maillet, parti d’Addis Abeba deux jours plus tôt, revient de Djibouti à la capitale éthiopienne. Ce vol marque la volonté du ras Tafari, qui a été couronné negus le 7 octobre 1928, de doter son pays d’une aviation moderne. Voir à ce sujet l’article extrêmement documenté de Michel Barrière. À noter que Maillet avait effectué la première liaison aérienne entre Djibouti et Addis-Abeba le 16 août 1929, en se repérant sur la voie ferrée pour naviguer.

Nota Bene : Nous avions publié le 11 mars dernier un billet illustré de plusieurs enveloppes datées des 26 et 29 décembre 1929, que Serge Magallon avait commenté en signalant l’inauguration de ce service postal aérien. Jean Crozet, dans une lettre à sa famille, racontait à l’automne 1929 le montage sur un terrain voisin de la gare de Djibouti de « l’avionnette » destinée au negus, que piloterait André Maillet.

547_001 (1)

542_0011

502_001

hugfon

Laisser un commentaire