Rimbaud photographe

l’Auberge verte en cours de préparation. © H FONTAINE.

Les lecteurs du blog, qui apprécient de lire mes récits construits à partir de photographies historiques liées à la construction du chemin de fer Djibouti Addis Abeba, voudront peut-être en retrouver de nouvelles.

Je les invite à venir voir à Charleville-Mézières, au musée Arthur Rimbaud, du 18 mai au 13 octobre 2019, l’exposition RIMBAUD PHOTOGRAPHE qui se tiendra dans trois espaces du musée : la salle des manuscrits ; la salle Voyages ; l’Auberge verte, salle des expositions temporaires – où j’avais déjà présenté en mai 2016 l’exposition ALFRED ILG. UN SUISSE EN ABYSSINIE.

Dans la salle des manuscrits seront réunies toutes les épreuves connues à ce jour des photographies prises et tirées par Rimbaud lui-même, à Harar en avril-mai 1883. Notamment ses trois autoportraits. Y sera montrée aussi la photographie de groupe légendée « Environs d’Aden. Avant le déjeuner à Scheick Otman ».

Dans la salle Voyages, dans le Cabinet de curiosité, seront présentées trois nouvelles photographies attribuées à Rimbaud. Je dirai le 14 mai par qui et comment. Également des photographies de la série Choa dont il a déjà été question dans ce blog.

Dans l’Auberge verte, l’exposition tentera de faire le point sur l’expérience de photographie que fait Rimbaud en Éthiopie en 1883 et interrogera l’illisibilité de ses trois autoportraits.

Un nouveau blog RIMBAUDPHOTOGRAPHE.EU présente cette nouvelle aventure.

hugfon

2 commentaires » Ecrire un commentaire

    • Merci à vous. Je me ferai un plaisir de vous adresser une invitation pour le vernissage (même si vous préférez ou ne pouvez venir à « Charlestown » qu’à une autre date). Bien à vous, HF.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »