6 comments » Write a comment

  1. Cher Hugues, t’avais-je dit que j’ai voyagé trois fois avec ce train, dans les années 90s. Il doit me rester l’un ou l’autre cliché…

    • Mon cher Serge, tu es très bienvenu sur ces carnets pour y publier un billet avec ces photographies et un récit. Amitiés, H.

  2. Cher Ami,
    J’ai été vivement intéressé par l’article sur le procédé « Autochrome Lumière ».
    Mon grand-père Georges-Auguste Marbotte l’a expérimenté dès 1906 au Yunnan, et je possède encore quelques plaques en format deux fois 6×6 (stéréo), dont la qualité n’est pas fameuse.
    On parlait à l’époque de « photo à la pomme de terre » car les couleurs étaient supportée par des grains de fécule en trois couches superposées (bleu, jaune, rouge).
    Bien cordialement.
    Pierre Marbotte

  3. Je l’ai emprunté en 1975. Seul dans un compartiment de première … Le fauteuil de vieux cuir s’allongeait pour la nuit, la glacière était vide. La nuit on entendait des gens courir sur le toit. A Dire Dawa, un couple de vieux italiens servait des pâtes trop cuites. Au petit matin on arrivait au TFAI, accueilli d’abord par les sentinelles du Groupement nomade autonome puis, à l’approche de Djibouti, par les bérets verts de la Légion qui gardaient le barrage implanté autour de la ville. Plus tard je me suis inscrit au Club des cheminots, établissement « chic » de la ville où on venait prendre un verre à la fraiche pendant que les sportifs jouaient au tennis et d’autres aux boules,

Laisser un commentaire