L’infortuné postier

PO. OXUS, demi timbre à 10 cent, recto (72)

Luc Monteret, auteur d’un ouvrage remarquable sur Madagascar : Madagascar il y a cent ans en cartes postales anciennes, m’envoie une carte de Djibouti, édition du Café de la Paix.

couv Mad

Elle est surtout intéressante pour le verso, m’écrit-il — ce qui fait écho au billet publié hier —, mais le recto non plus ne manque pas d’intérêt.

Envoi de Djibouti à destination de Nossi-Bé, acheminé par l’OXUS, paquebot N° 4 de la ligne V le 14 novembre 1905 et affranchie avec une demi-vignette française à 15 centimes, surchargée du tampon « Affranchissement spécial faute de timbres à 10 cent ». En 1904-1906, on pallia une pénurie de timbres à Madagascar en coupant des vignettes en deux. En octobre 1905, un postier du paquebot-poste OXUS des Messageries Maritimes prétexta un manque subit de timbres-poste. Il établit alors au composteur une griffe sur deux lignes : Port payé/paquebot poste OXUS. Enhardi par ce premier succès, il recommença le mois suivant en coupant en deux des timbres de 15 centimes, semeuse à fond ligné, et se servit de chaque moitié comme timbre à 10 centimes, oblitérant le timbre par le cachet du bord et par une griffe portant : Affranchissement spécial faute de timbres à 10 cent. Il gagnait ainsi 25 % sur chaque affranchissement. Mais tout a une fin et l’ingénieux postier passa devant un conseil de discipline (source : Graouli p. 99). Café de la Paix, Djibouti. LM

PO. OXUS, demi timbre à 10 cent, verso (72)

Coll. Luc MONTERET

hugfon

7 commentaires » Ecrire un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »