Effet d’orage sur le Vieux-Port

vieux port

Joseph Garibaldi, « Effet d’orage sur le Vieux-Port », DR Fondation Regards de Provence.

Je signale ce billet de Jacques Bienvenu dans son blog, Rimbaud ivre. On y voit ce tableau du peintre marseillais Joseph Garibaldi, qui représente le Vieux-Port, « tel que Rimbaud a pu le voir lors de ses passages à Marseille ». Il est aussi question, d’une façon très éclairante, de l’irruption de la « modernité » à travers un extrait du texte de présentation écrit par Pierre Murat dans le Catalogue raisonné de l’œuvre de Garibaldi, qui donne fort envie d’en lire davantage.

Cette modernité qui fait irruption en Éthiopie, selon la volonté du roi des rois, Ménélik II, la photographie d’une locomotive prise par Alfred Ilg en 1902 dans la nouvelle ville ferroviaire de Diré-Daoua l’incarne parfaitement. Je renvoie à ce billet de juin 2013, rédigé suite à une discussion avec François de Singly, qui m’avait signalé une autre peinture, celle de l’artiste espagnole Maria de los Remedios Varo y Uranga, intitulée Modernidad.

Laisser un commentaire