2 commentaires » Ecrire un commentaire

  1. Une carte postale, ce n’est pas seulement un témoignage photographique, mais parfois derrière cette carte se révèle toute une histoire.

    Cette carte est signée G Sourin, elle est datée du 30 octobre 1908 à Addis Abeba. Merci, Francis Falceto pour le verso qui résume bien cette courte biographie. Carte adressée à M Legros, Postes principales, Reims. G Sourin est l’un des six Français recrutés par le sous-secrétaire des Postes Françaises par décret du 8 avril 1908. Après l’échec de la première poste autonome éthiopienne et en prévision de l’adhésion de l’Éthiopie à l’Union Postale universelle, effective le 1er novembre 1908, la refonte de la Poste sera cette fois encadrée par des professionnels. Le Directeur de la Poste de Djibouti, M Roques, est spécialement détaché à Addis Abeba afin de superviser cette opération. Plusieurs postiers ont déjà une expérience outremer. G Sourin, clerc à la Poste principale de Reims, a déjà effectué un séjour au Congo. Ils embarquent très rapidement à Marseille puisqu’on les retrouve le 24 mai à Diré-Daoua. Là, M. Cardot reste à Diré-Daoua tandis que M Guillet va prendre son poste à Harrar. Pour les quatre autres, MM Sourin, Maure, Armand et Bousson, c’est une chevauchée de trois semaines qui les attend avant d’arriver à Addis Abeba. En 1909, Sourin sera muté à Harrar. L’essentiel des cartes qu’il a écrites datent de cette période. Il séjournera quelques années en Éthiopie avec un intermède de vacances en France.

    L’affranchissement présente aussi une spécificité, une histoire que les quelques spécialistes connaissent.

    • Merci, Serge, de nous apporter encore du grain à moudre. Je vois que tu gardes néanmoins quelques petits secrets de philatéliste !

Laisser un commentaire