Le phare de Colombo #3

165-R-110x82-300

Coll. Y VELOT

Au dos du cliché, écrit au crayon à papier : une date, septembre / 02 ; les initiales d’Alexandre Marchand ; le sujet : Phare de Colombo.

165-V-110x82-300

Alexandre est à l’escale de Colombo, Ceylan (aujourd’hui Sri Lanka), en route vers Saïgon qu’il atteindra le 18 septembre (voir notre premier épisode). Il voyage à bord d’un des vapeurs des Messageries Maritimes qui font la route Marseille – Port Saïd – Suez – Aden ou Djibouti – Colombo – Singapour – Saïgon. Il faut 24 jours de navigation. Nous en reparlerons.

Ce tirage fait partie des 6 photographies de la collection d’Yvon représentant des vues prises aux escales. Un deuxième tirage, dont je n’ai pas identifié le sujet, appartient à mon avis à cette même série de 1902.

Ajout de Yvon à 11h30 : il s’agit de l’Opéra de Saigon dont on peut voir une image ici datant de 1915.

164-120x90-300

Coll. Y VELOT

Ajout du 4 août : cette carte postée le 24 juin 1902. La photographie a été prise quasiment au même endroit.

1902 Theatre Saigon

Les quatre autres photographies (des plaques de verre) ont été faites, selon moi, lors du voyage de 1906 ou bien au retour d’Éthiopie en 1913. Elles montrent toutes Port-Saïd.

On sait d’après ce qu’écrit Alexandre dans la carte envoyée à François Crucière le 15/10/06 qu’il a fait beaucoup d’autres clichés pendant ses voyages. Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus. Probablement étaient-ils conservés par son père. Nous verrons qu’après 1906, Joseph Marchand envoie à François des tirages des plaques photographiques de son fils. Il lui écrit : « Inutile de vous dire de laisser ignorer à Alex que je tripatouille ses clichés ».

Revenons à la photographie. Le tirage est obtenu à partir d’une plaque de verre de format 9 x 12 cm. Alexandre utilise-t-il déjà un Spido Gaumont ?  Son sujet : le phare, monument remarquable de Colombo qui fait également fonction d’horloge[1]. Il se dresse à l’intersection de Chatham Street et de Queen Street (aujourd’hui Janadhipathi Mawatha) dans le quartier du fort.

Alexandre s’est placé sur Chatham Street au beau milieu de la rue, son appareil fixé sur un trépied. Il a utilisé la bascule car les verticales sont parfaites. Tout le premier plan de l’image montre de ce fait le sol où l’on voit de nombreuses traces de roues, marques de la circulation de charrettes ou de véhicules tirés à bras d’homme. Au moment de déclencher, il a laissé passer sur sa droite un pousse-pousse. D’autres véhicules et la présence de personnages allant à pied complètent la composition et animent la rue. On voit que si le phare est bien le sujet principal de la photographie, Alexandre a voulu le représenter dans la particularité même de son implantation, entouré des bâtiments de la ville, ce qui en fait son originalité.

Voici quelques autres vues d’époque montrant ce même quartier de la ville. On y voit le port photographié depuis le phare.

harbour-from-clock-tower

L’entrée du port et le débarcadère.

Colombo entrance to harbour

collombo-harbour

Panoramic view of Colombo Harbour early 1900_s

Et, pour finir, quelques vues supplémentaires du phare depuis Chatham St ou Queen S .

Ceylon Colombo Clock Tower c_1880

Colombo2

Colombo4

Colombo5

Colombo 3

A suivre: le 14 Juillet à Mongtzé.


[1] This tower was first established as a clock tower in 1860; the navigational light was moved to the tower by 1865. The original clock (made by the same manufacturer as « Big Ben ») was replaced in 1913. The light was eventually blocked by tall buildings and was replaced by the new Colombo Lighthouse at Galbokka Point. Source.

 

hugfon

Laisser un commentaire