Marchand-père, épisode #1

MARCHAND-Pere-Annecy-1906-Recto

Coll. Y VELOT.

Dans l’enquête que je poursuis pour retrouver trace d’Alexandre Marchand, il faut admettre que je dispose de peu d’éléments, la combinaison du nom et du prénom étant évidemment assez répandue. Les recherches dans les écoles d’ingénieur à la fin du XIXe siècle n’ont pour le moment rien donné. J’ignore  encore où Alexandre est né, et où il est mort (il a disparu lors de la Première Guerre Mondiale).

Pour exemple de la difficulté de la recherche, cette capture d’écran du site www.memorial-genweb.org. Faites-en l’expérience en sélectionnant le conflit 14-18 et en tapant le patronyme « Marchand », « Marchand Alexandre », ou « Marchand A ». Cela laisse entrevoir le carnage que fut cette guerre.

recherche Marchand

C’est donc à travers le père que je vais tenter de retrouver des éléments de la vie du fils.

Yvon m’a communiqué quatre cartes postales envoyées par le père d’Alexandre à l’ami de son fils, François Joseph Crucière*, et à son épouse. La première carte est expédiée d’Annecy, en Haute-Savoie, à l’été 1906, le 18 août. Monsieur Marchand s’y présente entouré de « ses deux officiers ». Il a le grade de capitaine.

Le verso de la carte nous apprend peu de choses. Monsieur Marchand souffre de la chaleur. Sa « période [militaire] se termine aujourd’hui, dimanche ».

MARCHAND-Pere-Annecy-1906-Verso

Coll. Y VELOT.

* Rappel : c’est par le canal de la famille Crucière, par Marguerite Beaujan, la fille de Joseph, que Jean-Christophe Courte a découvert les plaques photographiques d’Alexandre Marchand (une partie des images pises au Yunnan entre 1902 et 1910 puis en Côte française des Somalis et en Éthiopie dans les années 1911 à 1913).

À suivre : les autres cartes postales où figure Monsieur Marchand-père, son dossier militaire, son acte de naissance.

 

hugfon

2 comments » Write a comment

Laisser un commentaire