Mission Stendhal

Laureats Stendhal copie

Votre serviteur est lauréat 2014 de la Bourse Stendhal de l’Institut français.

Ce qui me permettra au printemps 2014 d’aller mener une enquête à Madagascar sur les traces de Paul Ozil, dont il a déjà été question à plusieurs reprises dans ces carnets.

Ozil, qui a conduit en 1908 la mission du tracé de la deuxième partie du chemin de fer djibouto-éthiopien, de Diré-Daoua à Addis Abeba, était à Madagascar au début du siècle dernier, sur le chantier du Brickaville — Tananarive, première étape du Tananarive — Côte Est qui reliera la capitale des hautes terres au port de Tamatave.

(Obligation morale pour 2014 : lire ou relire le voyageur de Grenoble.)

std2

R. 5896 Rés., volume 26, feuillet 109, recto

Voir sur ce site les manuscrits de Stendhal.

Éloi me signale que parmi les lauréates figure Marie Cosnay qui a publié un livre André des Ombres dans lequel elle parle de son arrière-grand-père, imprimeur en Éthiopie (à Diré-Daoua ?) au début du vingtième siècle. Voir aussi son site.

André des ombres

 

Envoyé par Serge (voir son commentaire) :

 

Imprimerie Desvages

Marie Cosnay m’écrit ce lundi matin [votre arrière-grand-père, imprimeur en Éthiopie, s’appelait-il Desvages ?] : « non, c’était son cousin, mon arrière-grand-père  s’appelait André Cosnay, et travaillait avec ou pour son cousin à Addis Abeba, à l’imprimerie ! »

 

Andre des Ombres2

hugfon

6 comments » Write a comment

  1. Bravo Hugues, j’espère que vous arriverez à trouver des réponses à vos questions sur Paul Ozil.
    Amicalement.

  2. Merci Catherine. Ozil sera un fil rouge. Il y a plein de choses à faire à Madagascar en suivant la ligne Tananarive – Côte Est. Amitiés

  3. Félicitations Hugues.
    Alors infidèle à Alexandre?
    L’imprimerie d’Addis Abeba au début du siècle dernier était dirigée par Monsieur et Madame Desvages.
    Ici la première page de la grammaire de Joseph Baeteman.

  4. Merci beaucoup Serge, je vais contacter Marie Cosnay pour lui demander s’il s’agit de son arrière-grand-père. Beau prétexte pour lui écrire !

    C’est très intéressant que le missionnaire lazariste, auteur de cette grammaire, soit le Père Baeteman (voir http://www.africantrain.org/joseph-baeteman et http://www.africantrain.org/pere-joseph-baeteman).

    Pas d’infidélité à Alexandre ! J’ai encore beaucoup à raconter et à découvrir sur lui… et un projet en tête. Amitiés, H

  5. Je me réjouis pour toi, Hugues. Bon courage, bon travail, et à la joie de lire le résultat !

Laisser un commentaire